Samedi 1er août, en plein cœur de l’après-midi, l’école Notre-Dame de Fatima a été cambriolée.

L’établissement est pris en charge depuis près de vingt ans par l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre et est situé dans la zone industrielle de la commune de La Chapelle d’Armentières, dans le département du Nord. Il s’agit du quatrième cambriolage en l’espace de quelques mois, mais pour la première fois les voleurs sont entrés avec effraction, en forçant les portes et en brisant les vitres. Plusieurs ordinateurs contenant de nombreuses données administratives ont été volés.

En allant porter plainte auprès des autorités, le directeur de l’école, le Chanoine de Dainville, s’est vu conseiller « de prier » pour remédier à ce problème d’insécurité récurrent.

Toujours à la recherche de bienfaiteurs pour poursuivre leur œuvre, les chanoines et l’équipe pédagogique font cette fois appel à votre générosité afin de financer le rachat du matériel volé, pour préparer la rentrée scolaire 2015 et l’accueil des deux cents élèves dans les meilleures conditions.

Pour adresser vos messages de soutien et envoyer vos dons, vous pouvez écrire à l’adresse suivante : Ecole Notre-Dame de Fatima, 201 Chemin de la Patinerie, 59930 La Chapelle-d'Armentières

Le Chanoine de Dainville est également joignable par mail sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le dimanche 17 mai 2015, les confirmations seront conférées par S.E. Monseigneur Baqué, nonce apostolique.

Plus d'informations vous seront communiquées ultérieurement.

Le jeudi 14 mai 2015, en la fête de l’Ascension de Notre Seigneur, auront lieu les Premières Communions et Communions Solennelles.

Plus d'informations vous seront communiquées ultérieurement.

Si vous souhaitez que vos enfants fassent leur Première Communion, leur Confirmation ou leur Communion Solennelle, merci de prévenir le Chanoine Le Brethon.

Grande Neuvaine de l'Immaculée Conception

du 30 novembre au 8 décembre

Vierge très sainte, qui avez plu au Seigneur et êtes devenue sa mère, vierge immaculée dans votre corps, dans votre âme, dans votre foi, et dans votre amour, de grâce, regardez avec bienveillance les malheureux qui implorent votre puissante protection.

Le serpent infernal, contre lequel fut jetée la première malédiction, continue, hélas ! à combattre et à tenter les pauvres fils d'Ève.

Ô vous, notre mère bénie, notre reine et notre avocate, vous qui avez écrasé la tête de l'ennemi dès le premier instant de votre conception, accueillez nos prières, et, nous vous en conjurons, unis en un seul cœur, présentez-les devant le trône de Dieu, afin que nous ne nous laissions jamais prendre aux embûches qui nous sont tendues, mais que nous arrivions tous au port du salut, et qu'au milieu de tant de périls, l'Église et la société chrétienne chantent encore une fois l'hymne de la délivrance, de la victoire et de la paix.

Ainsi soit-il.